La Générosité et la compassion payent toujours.

Comme le disait Mère Teresa :
« Ce qui compte ce n'est pas ce que l'on donne, mais l'amour avec lequel on donne ».

Le message de cette vidéo est magnifique, nous retrouvons ce que l'on appelle l'effet papillon en communication.
Quelle belle leçon de vie !

Pub réalisée par l'agence Ogilvy and Mather en Thaïlande.

Les Chatons d'Or sont de retour !

Pour leur 6ème édition, le festival des Chatons d’Or 2017 défendent les talents engagés qui font chaque jour la nouvelle économie créative. Très belle initiative !

Du 3 avril au 13 juin 2017, créatifs, publicitaires, innovateurs, décideurs, journalistes mais aussi entrepreneurs, startupers, ingénieurs, marketers, se rassemblent autour d’une même volonté : défendre l'engagement et faire émerger les nouveaux talents, les nouvelles idées, les nouvelles marques… La participation au festival est gratuite et ouverte à tous. La traditionnelle soirée de remise des prix, rassemblera 2 000 décideurs et acteurs de l'économie créative le mardi 13 juin 2017 dans un lieu symbole d'engagement, sous la Coupole d’Oscar Niemeyer, place du colonel Fabien.

Les catégories en course s'articule autour de 8 grands thèmes d’engagement : les marques, les grandes causes et l’environnement, la politique et l’espace public, le design et la photographie, le numérique et les nouvelles technologies, l’art et la culture, les médias, l’éducation et le travail.

Chacun peut y proposer ses créations et/ou ses projets gratuitement (créatifs, créateurs, freelances, étudiants, teams, en agence ou non, jeunes de tous les âges) sur le site www.leschatonsdor.fr, du 3 avril au 25 mai 2017.

Deux jurys, présidés par Gabriel Gauthier, regrouperont chacun quinze acteurs de l’économie créative (directeurs de la création, annonceurs, institutionnels et écoles, experts, journalistes et influenceurs). Ils se réuniront les 30 et 31 mai 2017 pour désigner les lauréats des Chatons d’Or 2017.
 

Les lauréats du cru 2016

En attendant la cuvée 2017, je vous propose de redécouvrir les campagnes de communication que j'ai préféré et qui ont été primées à l’occasion du dernier festival des Chatons d’Or :

 Prix Print libre : P. Etchebarne & B.Smith pour Jeep

Prix Print libre : P. Etchebarne & B.Smith pour Jeep

 Prix Print libre : Simon, Elie & Quentin pour Plastic Life

Prix Print libre : Simon, Elie & Quentin pour Plastic Life

 Prix Print libre : Emmanuel Azouvi pour Opinel

Prix Print libre : Emmanuel Azouvi pour Opinel

 Mention print libre – Potatoes – Adam & Julien

Mention print libre – Potatoes – Adam & Julien

 Mention print libre – Imagine toi pour Lego – Les Venants

Mention print libre – Imagine toi pour Lego – Les Venants

 Prix Fotolia: Bouanani Jalal avec Scotch Brite

Prix Fotolia: Bouanani Jalal avec Scotch Brite

 Mention prix des mots pour vendre les mots : Benjamin Fulcrand pour Tout et son contraire

Mention prix des mots pour vendre les mots : Benjamin Fulcrand pour Tout et son contraire

 Mention print libre – Between lines – Adam & Julien

Mention print libre – Between lines – Adam & Julien

Des affiches contre le bénévolat des créatifs dans la com' et dans la pub !

STOP à l'abus, STOP au travail non-rémunéré et STOP à l’exploitation des idées !

Le Club des Directeurs Artistiques a décidé de se pencher sur ce fléau pour l’édition de son « Prix Étudiants » baptisé « Mon dernier concours gratuit ». L’idée de ce concours est donc de dénoncer, enfin, la précarité grandissante des créatifs et l’appropriation abusive de leur travail par les agences et les annonceurs, dans un monde qui semble tendre vers une ubérisation totale. Il faut savoir que les concours étudiants de filières artistiques, les plates-formes de « crowdsourcing créatif », les sites de prestations et les compétitions d’agences nourrissent cette « économie du gratuit » si insupportable et nocive pour la rémunération des créatifs.

Environ 200 élèves provenants d'écoles d'art, de graphisme, de pub et de communication différentes, ont participé à ce concours étudiants du Club des Directeurs Artistiques. Parmi eux, Julia et Pierre, deux étudiants en création, ont même lancé une pétition en ligne, nommée « Nos idées ont un prix ». Ils souhaitent « révéler l’absurdité inhérente aux filières créatives et mettre un point final à la précarité du statut des étudiants en création. Il faut que cela change, car c’est un mal beaucoup trop présent, encore aujourd’hui ».

Voici les campagnes qui ont été primées et que je trouve particulièrement bien réussies. Elles seront publiées dans le livre du CDA et bénéficieront d’une campagne d’affichage offerte par JCDecaux, partenaire du concours.

Source : lemonde.fr